vendredi 27 mai 2016

Voyager seule



Je suis une vraie flippée de la vie. Honnêtement, quand je suis seule je ne suis pas forcément à l'aise en public. Aller faire du shopping seule est un défi pour moi, et ce même dans ma propre ville. Pourtant, au mois de décembre 2015, je suis partie seule en Finlande et ça a été une expérience bénéfique.



Le choix


A vrai dire ça faisait un moment que j'hésitais à effectuer un voyage seule. Comme dis au-dessus, je suis une vraie flippée de la vie, et pour moi c'était un défi à relever.

Pour plus d'aisance je souhaitais partir dans un endroit que je connaissais déjà, afin d'avoir des repères. J'avais pensé à Tokyo, mais les 12 heures de vol m'ont un peu calmé on va dire. Je me suis donc tournée vers Helsinki, ville pour laquelle j'ai eu un véritable coup de coeur quelques mois auparavant.

Bon, et officieusement personne n'avait le budget / vacances pour les dates choisies, mais je voulais absolument partir et ne pas avoir à compter sans cesse sur les autres.


L'avant-voyage


Cool, le voyage est réservé, mais ensuite ? Je vous mentirais si je vous disais que je dormais tranquillement les jours qui ont suivi. Je me levais souvent au milieu de la nuit, complètement stressée, en me demandant "Mais qu'est ce que j'ai fait ?". Puis bon, le jour de départ est arrivé.

Sur le chemin de l'aéroport, toutes sortes de questions me hantaient : " Est-ce que je vais trouver mon vol ?", "Une fois sur place, est ce que je vais arriver à me faire comprendre ?", "Et il se passe quoi si je retrouve rien ?".

Bon, vous l'aurez deviné, tout s'est bien passé. Arrivée bien en avance à l'aéroport, je me suis posée au Starbucks avant de passer les contrôles de sécurité et trouver mon vol.

La hantise du vol


L'avion est ma HANTISE n°2 (oui, la hantise n°1 concerne les éoliennes). Il n'y avait presque personne dans l'avion, j'ai donc pris mon petit médicament, écouté un finlandais me parler en finnois pour au final me dire "Mais, ce n'est pas de l'anglais..." et, miracle, je me suis endormie.


Honnêtement, je n'ai ressenti aucun stress, que ce soit au moment de monter dans l'avion ou au décollage. Je pense que le fait d'être seul a aidé : il n'y a personne avec nous, on n'exprime pas notre stress à voix haute, on n'absorbe le stress de personne d'autre, en un mot : le calme. Je me souviens même avoir apprécié les turbulences, elles me berçaient dans mon sommeil.

Sur place


Arrivée entière et sur place à près de 23h, il était temps de rechercher ma valise et trouver un taxi. Ils sont chou avec leur métro, mais vas-y pour retrouver ton arrêt (pire encore, si tu ne le connais pas).


Le taximan n'est pas très causant, il me semble qu'en Finlande, il n'y a pas de "small talk", ce qui m'arrange bien, je vous avoue. C'est donc sans encombre que je suis arrivée à mon hôtel pour passer une courte nuit (vous pouvez d'ailleurs voir ma mini-chambre dans ma vidéo).

Le lendemain, j'ouvre un oeil : il fait nuit. "Ouf, c'est encore tôt", je me dis. Plus tard j'ouvre à nouveau les yeux : toujours nuit. Mais quelle heure est-il ? Eh bien, c'était 10h. Aaah oui c'est donc bien vrai, en hiver, la Finlande a des journées très sombres. Et même la journée, il y a du soleil, mais c'est une espèce de lumière tamisée, et il fait nuit noir à 15h.

Beaucoup de temps


Je n'avais qu'une journée complète sur Helsinki, donc je pensais devoir me dépêcher pour faire tout ce que je voulais : shopping, ramener des souvenirs, passer au Starbucks (addict ? Mais non voyons !) et me balader.






Et là, grosse surprise. Le centre commercial, dont je pensais y passer la journée entière, n'a pris que 1 heure de ma journée. Bon. Eh bien on va se balader.

Se retrouver


Je me suis donc mise en quête de trouver la célèbre Place du Sénat, icône d'Helsinki. Je me suis perdue, je suis carrément partie à l'opposé, et franchement ? Ça m'a fait du bien ! J'ai découvert toute une partie de la ville que je n'avais pas vu lors de mon précédent voyage.

J'ai longé un cours d'eau avec des petites barques de pêcheurs, j'ai vu ces petites maisons typiques des pays du nord, toutes colorées. J'ai découvert de nouveaux parcs, la ville en comptant 7 il me semble. Même si j'étais perdue, je n'avais aucun stress, l'atmosphère là-bas est très apaisante.

J'ai pu me poser tranquillement, profiter de la douceur de l'air et m'émerveiller sur tout ce que je découvrais.


Marché de Noël


Après m'être perdue et avoir marché plus d'une heure, je voulais rejoindre le centre-ville. Et là, comme par enchantement, j'arrive devant la Place du Sénat. Elle était simplement tout près du centre !


Comme j'y étais juste avant Noël, il y avait le plus grand marché de Noël de la ville qui se tenait ici. Et l'ambiance était juste incroyable, rien que d'y penser j'ai envie d'y être à nouveau et que le temps s'arrête. Des petites cabanes en bois, un Père Noël plus vrai que nature, des décorations incroyables et humbles à la fois, et même un petit marché pour acheter son sapin.

Je ne sais pas combien de temps je m'y suis perdue, mais j'y suis retournée un grand nombre de fois.




Le départ


Dernier jour sur place, je ne pensais pas avoir beaucoup de temps, et pourtant ! Mon réflexe a été de rejoindre le Starbucks pour prendre un fameux "Almond & Honey Hot Chocolate" en Venti et partir me balader au centre ville.



Cette fois-ci, je souhaitais rejoindre la Place du Sénat, mais une chose menant à une autre, je me suis retrouvée au port (qui, cela dit, est juste à côté). Je l'avais vu vite fait de nuit, mais jamais de jour. J'en ai profité pour faire un tour à son marché. Au menu : poisson, souvenirs typiques de là bas et... Fourrure.



Puis j'ai continué ma balade pour trouver un pont avec des cadenas, comme à Paris, puis me suis approchée de la grande roue. Je n'ai pas osé monter dedans, mais je pense que la prochaine fois je vais vaincre ma peur et y aller !

Dernier petit tour à la Place du Sénat pour m'imprégner de l'ambiance, puis je retourne à l'hôtel et attend patiemment mon taximan, qui me ramène à l'aéroport.

15h30, il fait nuit et mon avion décolle. En rentrant je ne me suis plus sentie la même, comme si j'avais laissé une partie de moi là-bas.

 

Les bénéfices


C'était un court séjour, et pourtant il m'a apporté énormément de choses. J'ai toujours compté sur les autres et me suis souvent empêchée de faire des activités en étant seule. J'étais remplie d'envies que je n'osais pas réaliser. Maintenant, je me suis prouvée qu'aucun obstacle n'est trop grand. J'ai osé partir seule, affronter ma peur de l'avion, l'appréhension d'arriver dans un lieu nouveau.

Je ne vais pas dire que j'ai vaincu complètement ma timidité, car on ne change pas ce que l'on est réellement. Mais j'ai appris à être un peu moins enfermée et demander de l'aide quand il y en avait besoin.

J'ai compris également que je pouvais apprécier mon voyage sans faire trop de shopping. Oui, dit comme ça, ça paraît logique. Mais là j'ai pu apprécier la nature qui m'entourait, sans forcément avoir mes écouteurs vissés à mes oreilles.

Est-ce que je vais repartir seule ? Oui, totalement, car je ne me suis jamais sentie aussi libre et forte que ces 3 jours.

 



Si vous êtes curieux et voulez voir mon aventure, j'ai filmé une bonne partie. Je vous préviens quand même que la qualité n'est pas au maximum vu que je manquais de luminosité là-bas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Blabla ~ ❤